•  

     

    Depuis le 1er octobre 2018, date du décès de Charles Aznavour, les médias nous abreuvent (et ce n'est pas pour me déplaire) de tous ses plus grands succès. Mais peu d'entre-nous savent que ce grand artiste nous a offert en 2015, alors qu'il était déjà âgé de quatre-vingt onze ans, un superbe album studio comprenant onze nouvelles œuvres et une reprise pour le moins originale du célébrissime "il faut savoir".
    Dans cet émouvant opus intitulé "Encore" il a écrit et composé l'ensemble des chansons nous prouvant que, même à ce que l'on peut qualifier de "grand âge", il était encore capable du meilleur. Bien sûr, la voix est chevrotante et le souffle court mais le ton est juste et l'émotion est comme toujours au rendez-vous.
    N'est-ce pas rassurant pour chacune et chacun d'entre nous de constater qu'au delà de "nonante" ans on est encore capable d'écrire une superbe chanson d'amour comme celle que j'ai choisi de partager ici avec vous.
    Elle s'intitule simplement "t'aimer" et son texte est un magnifique poème que nous aimerions avoir eu le talent d'écrire pour celui ou celle qui est ou fut l'élu ou l'élue de notre cœur.
    Je ne peux que vous encourager à écouter, savourer et apprécier ce dernier album studio du "Grand petit Charles" en commençant par ce superbe:

    "t'aimer

    T’aimer c’est jour et nuit rêver à ton visage
    C’est ma peau qui se meurt, assoiffée de ta peau
    C’est le printemps perdu qui joue avec mon âge
    Fait de jours pleins d’espoir et de nuits sans repos

    T’aimer c’est ce torrent qui roule dans mes veines
    Qui dévale en mon cœur pour envahir mes jours
    C’est la main du geôlier qui sans l’aide de chaînes
    Me retient prisonnier sans besoin de secours

    C’est l’écho de ton nom qui chante à mon oreille
    C’est tout ce que j’invente en rêve chaque fois
    C’est le bourdonnement de ces mille merveilles
    De tout ce que tu es et ce que tu n’es pas

    T’aimer ce sont aussi des choses plus intimes
    C’est mon corps et ton corps sous le ciel de ton lit
    Et ces mots murmurés, que le bonheur sublime
    Faisant de moi le Dieu tout puissant de tes nuits

    T’aimer ce sont mes mains et mon corps qui t’implorent
    C’est ton parfum grisant qui flotte autour de moi
    T’aimer c’est tout cela et même plus encore
    C’est l’envie de t’avoir sans cesse dans mes bras

    T’aimer c’est dans ma chair qui me brûle et dessine
    Au plus profond de moi comme un carré d’azur
    D’où s’évadent des chants que le bonheur décline
    En harmonies célestes aux accents doux et purs

    T’aimer ce sont ces doutes qui me déconfortent
    Cette peur que tu partes en ne laissant de toi
    Que quelques souvenirs comme des feuilles mortes
    Dans mes joies dévastées et ma vie mise en croix

    T’aimer c’est la raison de vivre de ma vie
    Et si tu me quittais sans espoir de retour
    Je ferais de t’aimer ma dernière folie
    En mourant à tes pieds au nom de notre amour"


    votre commentaire