• - Concerts Laurent Voulzy et Didier Barbelivien

    - Concerts Laurent Voulzy et Didier Barbelivien     - Concerts Laurent Voulzy et Didier Barbelivien

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai assisté le 23 novembre à Morges et le 29 novembre à Pontarlier à deux concerts respectivement de Laurent Voulzy et Didier Barbelivien qui m'ont laissé un peu sur ma faim.

    Pour ce qui est de Laurent Voulzy que j'apprécie et que j'avais entendu lors d'un autre concert il y a un peu plus d'un an, j'ai été gêné par l'abondance pour ne pas dire l'abus des effets musicaux électroniques. A certains moments du concert, l'auditoire était tellement saturé d'effets sonores et visuels que les superbes mélodies de Laurent et les savoureuses paroles de Souchon devenaient inaudibles ou incompréhensibles.

    Le moment que j'ai le plus apprécié ainsi, visiblement, qu'une bonne partie du public, fut celui de la fin du concert où Laurent repris ses anciens succés en s'accompagnant seul (et quel instrumentiste !) à la guitare. Il était cependant entouré, avant celà, par d'excellents musiciens et choristes. Peut-être une affaire de goût personnel pour les bonnes mélodies et pour les textes forts ?

     

    En ce qui concerne Didier Barbelivien, brillant auteur compositeur interprète s'il en est, ce qui m'a déçu dans ce spectacle est probablement la nature de ses choix de chansons plutôt que leur interprétation. Je m'attendais à sa reprise personnelle de ses nombreux succés qu'ils aient été les siens propres de ces dernières années ou de tous les interprètes pour qui ils les a écrites. Il le fit mais sous forme d'un pot-pourri (medley pour les anglophones fanatiques) plutôt que par leur version intégrale.

    A l'inverse, nous eûmes droit, par exemple, à une mauvaise interprétation de "gare aux gorilles" de Georges Brassens et une bonne version mais pas originale de Mylord qui était bien sûr loin de valoir celle de la môme Piaf. Je m'étonne de ces choix qui ne correspondent pas, à mon avis, ni à l'image du chanteur ni à l'attente de son public.

    De plus, Didier Barbelivien était visiblement souffrant mais il en parla trop et donnait sur scène l'impression d'assumer une corvée. Au rappel très chaleureux du public, il n'interpréta qu'une chanson, à capella, le fameux "c'était moi" de Gilbert Bécaud. C'était beau, émouvant...mais un peu court ! A la sortie, j'entendis plusieurs regrets que cela s'arrête aussi vite et aussi brutalement.

    Globalement, pour ces deux artistes que, vous l'avez compris, j'apprécie cependant: "pourrait, une prochaine fois, mieux faire".


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :